Sélectionner une page

Musée Picasso Barcelone dans la Rue Montcada

Les désaccords entre le fameux peintre Pablo Picasso et Franco ne fessaient pas la tâche d’établir un Musée pour y réunir ses œuvres facile. Il ne fût pas possible pendant les années cinquante ni à Malaga, sa ville natale, ni à Barcelone. Finalement, son fidèle amie et assistant personnel, Jaume Sabartés, réussit grâce à la donation de sa propre collection et à un accord avec le maire de Barcelone, Josep Maria de Porcioles. Même si le Musée aujourd’hui a un fond de plus de 3500 œuvres, la collection démarra avec beaucoup moins. Les touristes peuvent se régaler avec des peintures connues comme l’Arlequin, la réinterprétation des Meninas ou le Portrait de Jacqueline…

Mais, nous permettez-vous une recommandation? Il faut aussi faire attention a des aspects moins connus de l’œuvre de l’artiste de Malaga exposés ici: par exemple, les 42 pièces en céramique que sa veuve, Jaqueline Roque a donné en 1982.

On aura une autre occasion de vous parler de ces œuvres, presque “secrètes” parce aujourd’hui nous allons vous parler de l’histoire des pierres qui hébergent une partie de l’énorme travail de cet artiste, les pierres qui hébergent le Musée Picasso Barcelone.

Musée Picasso Barcelone

La Rue Montcada et le Musée Picasso Barcelone: une relation en pierre

Si le contenu du Musée Picasso Barcelone est intéressant, le continent ne l’est moins. Il s’agit de cinq œuvres du Gothique civil, des résidences de la noblesse de la bourgeoisie du 13ème siècle, avec des rénovations que siècle à siècle li on donné un intérêt important.

Situés dans la célèbre rue Montcada, ils dessinent un ligne qui commence à la Chapelle de Marcus pour finir à la Place du Born. Toute un rue que fût divisé pendant le 19ème avec l’ouverture de la Rue Princesse.

Les Palais qui hébergent le Musée Picasso

Petit à petit, la rue Montcada a fini par “céder” ses palais pour accueillir la production de Picasso. Le premier siège fût le Palau Aguilar (15, rue Montcada) où des vestiges d’un grand fresque furent trouvés à propos de la conquête de Majorque.

Le Palau Aguilar avait été acheté par Berenguer d’Agilar en 1400 et la famille n’a été la propriétaire jusqu’en 1837. À partir de là, le palais avait appartenu aux familles Clerch et Pons et en 1953, il fût acheté par la mairie de Barcelone pour y faire une grande rénovation car le bâtiment était dans un très mauvais état.

Aujourd’hui, c’est là oú vous pouvez vous émerveiller avec l’interprétation que Picasso avait fait des Meninas de Velazquez ainsi qu’avec un caisson en bois original du 17ème siècle.

Plus tard, le Palau du Baró de Castellet (17, rue Montcada) était annexé au musée. Il a le structure classique des bâtiments médiévales: ils étaient bâtis autour d’un patio avec un cage d’escalier et des arches. Il s’agit des patios où l’on peut voir des touristes de reposer.

La façade du Palau du Baró de Castellet conserve un relief de thématique religieuse du 16ème siècle et a l’intérieur un salon style néoclassique. En fait, c’est dans ce salon là où vous allez admirerer les céramiques données par Jacqueline, la dernière femme de Picasso.

Le dernier grand élargissement était le Palau Meca (19, rue Montcada) et le Palau Finestres (23, rue Montcada) et la Casa Mauri (21, rue Montcada) ont aussi ajouté ses mètres carrés au Musée.

La Casa Mauri est le seul bâtiment qui bâti récemment, au 18ème siècle sur les fondations d’une villa de la Barcino romaine. En plus, sur la façade on trouve une jalousie, cette espèce e de fenêtre utilisée par les femmes de l’époque pour regarder le rue sans être vue.

Concernant le numéro de visiteurs, le musée Picasso Barcelone vend plus d’un million de billets chaque année. C’est pour ça que nous vous conseillons vivement d’acheter vos billets à l’avance mais si vous désirez découvrir la Barcelone de Picasso ainsi que son musée, une visite guidée est idéale.

Musée Picasso Patio Rue Montcada

Et encore un Palais à admirer

La rue Montcada, comme on a déjà mentionné, est le centre d’architecture civil médiévale le plus important de la ville et elle a encore des bâtiments nobles très intéressants. Si vous avez un minute, je vous propose d’entrer dans le patio du Palau Dalmases (20, rue Montcada). Du XVII siècle, le palais qu’on voit aujourd’hui est le résultat d’une reforme d’un bâtiment gothique.

Si nous fermons les yeux, nous pouvons encore voir dans la rue Montcada des membres de la noblesse ou des riches commerçants mais bientôt on verra un homme avec des cheveux blancs, des grands yeux noirs et un t-shirt raillé. Bonjour M. Picasso, voici des amis.